Rechercher

Acteurs/comédiens : la sophrologie un outil précieux

Regards croisés : La sophrologie et le théâtre

Par Rachel Balland (sophrologue et praticienne en hypnose)


Savoir respirer :

Au théâtre, pour jouer, interpréter un texte, un personnage , il faut savoir respirer.


Pourtant ….ce n’est pas si simple…je me souviens alors que j’avais 15 ans et que je faisais du théâtre pour combattre ma timidité invalidante avoir cette sensation d’air qui se bloque laissant place à un débit de parole saccadé…l’horreur, de quoi me bloquer encore plus !

Les bénéfices du théâtre sont connus mais l’approche peut-être encore plus pertinente en y associant la sophrologie, cette méthode psychocorporelle pour :

· Sentir, ressentir, s’ouvrir, se décontracter, se délivrer, se libérer

· Retrouver le plaisir du jeu dans la détente et la concentration.

· Se sentir plus libre et plus présent sur le plateau.

· Retrouver la spontanéité et le plaisir du jeu, en faisant des exercices simples, ludiques.


Comment ça se passe ?

Lors des séances, « les participants » pourront atteindre un état de détente et de concentration propice aux exercices, aux improvisations grâce à des outils simples qui pourront être réutilisés dans leur pratique d’entraînement, mais aussi face à des situations pouvant engendrer du stress (auditions, entretien… etc…)

Mais également se libérer de tout stress et de toute peur, se retrouver sans filtre pour aborder, en confiance, le jeu d'acteur.

Rachel



Par Agnès Berthet (comédienne, intervenante théâtre)


Toute pratique artistique mérite qu'on s'y consacre entièrement, pleinement.

Pour cela, des exercices sont proposés en début de séance, (mise en route, échauffement) qui permettent de « mettre en pause », le temps d'une séance, nos charges du quotidien, avec son lot de contraintes, de préoccupations, et de responsabilités.


  • La sophrologie, pratiquée (en alternance) avant l'atelier théâtre, me semble parfaitement adaptée pour entrer dans un groupe en s'allégeant et en se concentrant sur soi pour mieux s'aventurer ensuite, en confiance, dans le jeu d'expression.

  • La sophrologie pratiquée (en alternance) après l'atelier théâtre, me semble parfaitement adaptée pour quitter en douceur et en détente, cette parenthèse ludique, altruiste, de pratique artistique. Elle permet de préserver le bénéfice de la séance qui aura développé la confiance en soi et en l'autre, l'écoute, et qui aura valorisé chaque individu au sein du groupe.

Agnès



51 vues0 commentaire